NOSTROMO Hardcore - Suisse | Scene 1 | Samedi 26 - 20h15

Que vous soyez plutôt fan de SF ou de métal, le nom de Nostromo ne vous sera assurément pas étranger. Vaisseau résolument hostile au genre humain dans la saga Alien, le Nostromo s’avérait parfaitement correspondre à l’idée que se faisaient quatre genevois de leur musique. Ainsi naquit donc Nostromo le groupe de Hardcore.
Un ovni musical -si vous nous permettez le parallèle- en terres helvètes tant les scènes hardcore et grindcore y sont peu développées. Une solitude qui ne les empêchera pas pour autant de s’illustrer au niveau international en 2002 avec l’excellent Ecce lex, album enregistré avec Mieszko Talarczyk de Nasum et qui leur permettra notamment de tourner au côté de Napalm Death. C’est alors que Nostromo se refuse à la voie royale qui lui est destinée, et sort Hysteron-Proteron, ovni parmi les ovnis, car intégralement enregistré en acoustique, avant de se séparer en 2005.
Puis c’est au détour d’un message posté sur Facebook qu’en 2016, le monde de la musique « vilaine » – c’est ainsi qu’ils la définissent – apprend la reformation du groupe qui repart pour la peine en tournée avec les métaleux basques de Gojira. L’occasion de faire un crochet par Villegusien, histoire de retrouver les vieux briscards de Nostromo !

Whether you’re a fan of SF or metal, Nostromo’s name will not be a foreigner. A ship resolutely hostile to the human race in the Alien saga, the Nostromo was perfectly in line with the idea of ​​four Genevaers of their music. Thus was born Nostromo the group of Hardcore.
A musical UFO – if you allow us the parallel – in Swiss lands as hardcore scenes and grindcore there are little developed. A loneliness that does not refuse to be illustrated internationally in 2002 with the excellent Ecce lex, recorded album with Mieszko Talarczyk of Nasum and which allowed them to turn to the side of Napalm Death. It is then that Nostromo refuses to the royal road, which is itself destined, and leaves Hysteron-Proteron, UFO among the UFOs, car completely recorded in acoustic, before separating in 2005.
Then, in 2016, the world of « naughty » music – as they define it – learns the reformation of the group that is going to tour the Basque metals of Gojira. Clisson being too beautiful not to be seized, it is on the Altar scene that we find Nostromo!